TV5 Monde - Août 2019

TV5 Monde - Août 2019

"Conscient des émissions carbones générées par l’ensemble de leurs voyages, Double Sens, agence de voyage solidaire, a mis en place le projet « Bon Sens Carbone »."

Double Sens, agence de voyages solidaires, s'engage depuis 2006 pour un tourisme durable et privilégie la rencontre des communautés, le respect de l'environnement et le partage des retombées économiques.

C'est à la Ruche, incubateur parisien, que deux entreprises ont décidé de s'associer pour lutter contre le réchauffement climatique. Conscient des émissions carbones générées par l'ensemble de leurs voyages, Double Sens, agence de voyage solidaire, a mis en place le projet "Bon Sens Carbone". Dans le but d'éradiquer la pauvreté et lutter contre le réchauffement climatique, l'agence a financé, en partenariat avec l'association Microsol, la mise en place de cuiseurs à bois économes auprès des populations locales des pays visités.

L'idée : remplacer les techniques de cuission traditionnelles en améliorant les cuisinières afin de réduire la consommation de bois et les émissions carbone des communautés. 

Depuis l'été 2017,  Double Sens prend en charge la mise en place de ces cuiseurs à bois économes à hauteur de 25€ par voyageur. Cette somme permet de financer 50% des réduction d'émissions de gaz à effet de serre nécessaires pour parvenir à contrebalancer l'impact écologique de ses voyageurs.

Ce projet améliore considérablement la vie de ses bénéficiaires sur les volets social, économique et écologique. Les cuisinières permettent de réduire de 40% la consommation de bois - 2 tonnes de bois par an économisées - , elles créent de l'emploi dans les Andes au sein des communautés et permettent de diminuer les fumées toxiques générées par les foyers de cuisson traditionnels. Aujourd'hui 150 000 cuiseurs à bois économes ont été installés et améliorent la vie de 600 000 bénéficiaires.

C'est dans cet élan que Double Sens choisit d'initier un vrai mouvement pour le climat dans un schéma où l'agence et les voyageurs jouent le jeu à 50/50, dans une démarche volontaire.

Découvrez l'article en entier