Tourisme communautaire & impacts positifs : l'exemple de Bacpancel en Equateur

Par le 16 août 2017 dans news
Pablo, notre Coordinateur local, nous a fait parvenir un essai sur le « tourisme communautaire ». Il démontre les bienfaits mutuels pour les voyageurs et les communautés rurales de ces véritables moments d’échange culturel.

 

 ________________________________________________________

 

 Pablo coordonne les activités Double Sens auprès de la communauté de Bacpancel, dans les Andes équatoriennes. Il nous a fait parvenir un bel essai sur le « tourisme communautaire [1]» et les aspects positifs que cela entraine. C’est l’occasion de faire le point sur ces échanges interculturels, caractéristiques des voyages Double Sens avec le résumé de cette analyse réalisée dans le cadre d’études d’anthropologie. Il sera difficile en quelques paragraphes de retranscrire la portée du travail réalisé par Pablo autour de cette expérience de tourisme communautaire, mais nous espérons vous transmettre l’essentiel dans cet article !


 

Référence : "Corazonar e intercambio cultural en el contexto de un proyecto de turismo comunitario" étude réalisée par Pablo Idrovo G.   
    
 

Pourquoi privilégier les échanges interculturels dans nos voyages ?

La conception de nos voyages est née d’une volonté double : soif de découvrir l’autre dans le respect de sa culture, envie de permettre aux voyageurs d’engendrer par leur voyage un impact positif pour les communautés rencontrées.

Chacun de nos voyages est construit dans cette logique. Dans le cadre des voyages alternatifs, les échanges avec des petites communautés ou des familles ponctuent le séjour, toujours avec des excursions en dehors des sentiers battus. En ce qui concerne les voyages participatifs, où le voyageur prend part à une action solidaire en partenariat avec la population locale, un espace propice aux échanges interculturels est bien évidemment créé.

 

C’est ce que démontre l’étude de Pablo, en identifiant trois grands moments par lesquels passent les voyageurs et les communautés lors de ces rencontres enrichissantes. Il faut premièrement dépasser les appréhensions initiales, liées à des préjugés, nos cultures, nos habitudes. Ensuite vient le temps de la déconstruction progressive des a priori grâce à l’expérience de rencontre permise lors du voyage. Enfin, elle met en lumière le véritable apport, que ce soit pour les communautés visitées ou pour les voyageurs qui ont chacun entamé ce processus de découverte de l’autre.

Crédit photo © Double Sens - Voyage participatif en Equateur

 

Se détacher des préjugés

« Dans l’échange, il existe des ‘’espaces’’ pour permettre la construction 

de nouvelles conceptions de l’autre » - Pablo

Le temps défini de rencontre entre la communauté locale et les voyageurs permet de dépasser les préjugés et de reconstruire son rapport à l’autre dans le cadre de la réalité directe des échanges vécus grâce à l’immersion culturelle.
Vivre au cœur d’une communauté à la réalité éloignée de notre quotidien « occidental » permet de réaliser que des systèmes culturels différents sont autant viables que ceux que nous connaissons dans notre quotidien. Confronter la réalité du ‘’mode de vie rurale’’ à notre spectre ‘’occidental’’ et à notre culture souvent plus urbaine, permet de relativiser son rapport au quotidien et de valoriser l’une et l’autre des cultures.

Il en est de même pour les communautés équatoriennes. Pablo avoue qu’elles avaient également des préjugés par rapport aux voyageurs français liés à l’argent et à leur motivation pour venir les rencontrer. Ce sentiment s’explique par l’histoire du peuple des Andes, qui a vécu le colonialisme et voit donc l’étranger comme une menace qui viendrait prendre ses ressources. Après une appréhension initiale, les hommes et les femmes de la communauté ont compris que les voyageurs français cherchaient avant tout à découvrir leur culture. Pablo souligne ainsi que les communautés renouent avec leur propre histoire pour la conter aux voyageurs. Cela participe également à la revalorisation de leur propre culture qui est à nouveau racontée et transmise aux plus jeunes.

« Ils sont en train de réécrire leur propre histoire » - Pablo

Crédit photo © Double Sens -  Voyage alternatif en Equateur

Des retombées positives immédiates

Tout d’abord, la communauté ressent une véritable amélioration dans son quotidien grâce à la répartition équitable des sommes payées pour participer à ce type de voyage. Ces retombées économiques permettent d’améliorer les infrastructures au sein de Bacpancel : canalisation d’eau, construction d’une maison communale, améliorations dans l’école communale…

Mais au-delà de ces retombées économiques, les activités réalisées par les voyageurs permettent de partager le quotidien des membres de la communauté, dans une logique d'échange en toute simplicité. C'est le cas avec la participation aux activités quotidiennes d’agriculture traditionnelle en vue des récoltes futures. Néanmoins, les voyageurs souhaitant parfois aller plus loin, Pablo a décidé d'aménager certaines activités à répercussions immédiates, comme repeindre les murs de l'école. C'est ce qui a permis aux voyageurs et à la communauté de partager ensemble une réalisation concrète dans le temps imparti de l’action solidaire menée.

Dans une autre mesure, la réalisation d’ateliers socio-culturels en partenariat avec le Centre Educatif de la localité a permis de mettre en lumière les aptitudes artistiques des jeunes de Bacpancel, leur donnant une ouverture à de nouvelles activités auxquelles ils n’avaient pas forcément accès auparavant.

La mère d’un jeune ayant découvert une aptitude pour le dessin grâce à ces ateliers avec les voyageurs témoigne ainsi :

« J’encourage mon fils pour qu’il continue de peindre.
Je lui dis qu’il peut gagner sa vie en peignant ou en dessinant et qu’il doit continuer si cela lui plait ».

  

Un apport au-delà du voyage pour chacun

Ces échanges qui mettent en lumière de manière équitable les deux cultures sont également le moyen pour la communauté des femmes de Bacpancel de valoriser son action. 

Cela conduit à l’instauration d’un respect mutuel entre chaque participant. Un regard neuf face à ce qui pouvait être considéré comme de la pauvreté et de la misère en Equateur, et une évolution des préjugés des femmes équatoriennes face aux voyageurs occidentaux qui leur montre que leur curiosité et leur intérêt sont réels.

Néanmoins, Pablo « regrette » que ces apports mutuels ne soient pas toujours conscients de part et d’autre de l’échange. Chacun se sent inférieur à l’autre et ne voit pas forcément les bénéfices qu’il peut apporter à l’autre. Pourtant, les impacts positifs dépassent même le simple échange à un moment donné. Comme le dit Pablo, « chaque groupe fait un petit travail qui fait partie du projet global pour la communauté ».  Il faut simplement qu’au-delà de la curiosité et de la volonté de créer des échanges interculturels, chacun accepte de prendre conscience du bien-fondé, de part et d’autre, du tourisme communautaire à Bacpancel.

Crédit photo © Double Sens - Bacpancel, Equateur

Pablo explique que ce type de réussite est le fruit d’un travail de fond auprès de la communauté. Il a fallu prendre contact en amont auprès de la population afin d’expliquer le projet de tourisme communautaire et son bien-fondé mais aussi montrer aux communautés l’intérêt pour elles d’accueillir des touristes occidentaux dans leur village.
Ainsi, Bacpancel est un bel exemple de l’intérêt réel de la venue de voyageurs dans des communautés rurales. Il démontre les bienfaits pour les deux parties de ces véritables moments d’échanges offerts par les voyages Double Sens, au plus près de la réalité locale.



[1] Tourisme communautaire : Le tourisme communautaire s’oppose au tourisme de masse. Il permet de voyager de manière différente, en petit groupe, de visiter les communautés. C’est une expérience qui privilégie les échanges et permet ainsi se rapprocher de la réalité sociale de l’autre et de dépasser les frontières cuturelles.

permettent également de partager le quotidien des membres de la communauté, dans une logique d'échange

Commentaires