Banteay Chhmar, un petit paradis à la frontière thaïlandaise !

Le voyage solidaire en immersion au Cambodge : à la découverte de la communauté de Banteay Chhmar, un havre de paix idyllique !

A 2h30 de Siem Reap, non loin de la Thaïlande (25km), j’ai découvert Banteay Chhmar, une citadelle perdue à l’écart du brouhaha des grandes villes, une expérience unique dans la campagne cambodgienne.

Un site historique à l’écart des touristes

Banteay Chhmar est avant tout connu pour ses temples, probablement la dernière construction du roi Jayavarman VII (roi qui a également construit les temples d’Angkhor Thom et le Ta Prohm). Le site est évidemment beaucoup moins important que Angkor, beaucoup moins touristique donc, vous aurez ainsi l’opportunité de vous sentir comme un explorateur à la recherche d’une civilisation disparue.

Largement pillée au cours du XXème et aujourd’hui encore, la citadelle du chat reste un vestige unique pour lequel quelques escalades (sur les pierres) sont utiles pour découvrir les moindres recoins, les bas-reliefs, et l’atmosphère qui y règnent. Si vous avez de la chance, vous aurez peut-être le droit d’assister à un combat entre un serpent et un gecko sur les murs du temple.

Le CBT (Community Based Tourisme) : acteur du développement local

 
Dans ce bel univers de Banteay Chhmar, 74 villageois travaillent pour le CBT, un organisme dédié au tourisme responsable. 9 personnes sont dédiées à l’accueil des touristes en tant que guides, 9 familles accueillent les voyageurs dans les homestay, un groupe de musiciens – agriculteurs la journée, ils jouent à leurs heures perdues - vous accompagne pour un dîner au temple, une expérience unique qui vous plonge dans un décor que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Des familles cuisinent les repas. Un roulement est établi pour chaque groupe de voyageurs.

Je crois n’avoir jamais été aussi bien accueillie qu’à Banteay Chhmar. Au milieu de la campagne traditionnelle, vous découvrirez ce havre de paix toujours avec les sourires des habitants. Les paysages sont magnifiques, le lever du soleil au milieu des nénuphars et des fleurs de lotus est juste incroyable. 

Les soieries du Mékong

Créée en 2001 par l’ONG Enfants du Mékong, les Soieries du Mékong est une entreprise sociale qui lutte contre l’exode rural de villageois qui traversent la frontière pour trouver du travail en Thaïlande. Chaque personne qui entre dans l’entreprise est formée (6 mois de formation au tissage et 6 mois de stage pratique) et est accompagnée humainement et financièrement. L’entreprise s’engage à respecter sa Charte éthique qui vise notamment à rémunérer équitablement les salariés, à prendre en charge 80% de leurs frais médicaux, à leur apporter une formation financière, etc.

A Banteay Chhmar, vous ne verrez peut-être pas les tisserandes qui tissent chez elles, en revanche vous assisterez à la préparation du fil de soie. Impressionnant !
Pour les curieux et amoureux de la soie, il est possible de trouver les foulards Les Soieries du Mékong dans quelques boutiques parisiennes, mais également sur la boutique en ligne ! Et chose originale, pour chaque foulard, vous aurez le nom de la personne qui l’a tissé, et pourrez découvrir son travail sur le site des Soieries du Mékong !

Bref, vous l’aurez compris, j’ai aimé Banteay Chhmar et j’ai voulu vous partager ce petit bonheur !

Envie de découvrir ce village, rencontrer la communauté et vivre cette expérience singulière ? Banteay Chhmar fait partie du séjour Cambodge en immersion (Les temples d’Angkor à vélo et une balade en barque avec les pêcheurs sur le lac Tonle Sap font également partie du programme), il n’y a plus qu’à vous inscrire ! 

 

 Contactez-nous !

 

 

 

Commentaires