"L'Amérique Latine, terre de contrastes" par Anouk de Double Sens

Par le 05 octobre 2017 dans nos voyageurs racontent
Anouk, votre référente Amérique Latine, est partie à la découverte de l'Equateur et du Pérou sur les traces de l'empire inca ! Elle nous livre ses impressions et nous offre une belle immersion au coeur de ces deux destinations qui lui sont chères.

Anouk nous fait part de ses ressentis lors de trois semaines passées au Pérou et en Equateur, en juin 2017. 

Anouk – responsable Amérique Latine chez Double Sens

 

"C’est peut-être parce que j’ai de la marge par rapport à Aurélien & Antoine (co-fondateurs de Double Sens) – qui devaient probablement attaquer leur sixième passeport respectif à l’heure où ma seule expérience à l’étranger se résumait à traverser la frontière Suisse – que je suis toujours un peu émue d’embarquer. Il y a une certaine solennité, lorsqu’on voyage seul, à scanner son boarding pass avant de grimper sur la passerelle qui mène à bord. D’autant que je ne plaisante pas avec l’avion ! Je suis du genre à prendre très au sérieux ces histoires de masques à oxygène et autres consignes de sécurité. Il faut dire, j’ai un faible insensé pour la vidéo d’Air France. En attendant de pouvoir visionner la nôtre, actuellement à l'affiche de la section "Voyages" des vols Air France, je regarde donc avec attention celle des consignes de sécurité !

 

Première rencontre avec la Cordillère des Andes

Quoi qu’il en soit, quelques sueurs froides – comprendre mes premières vraies turbulences - & une bonne centaine de M&M’s plus tard, les cimes enneigées de la Cordillère des Andes se sont enfin dessinées derrière mon petit hublot. « Vu de haut les continents ne sont que bancs de terre » pourtant je sentais bien que celui-ci, avant même d’y avoir mis les pieds, allait définitivement me plaire !

Comme souvent la première intuition reste la bonne, voici un bref aperçu de ce que pourrait être votre prochain long courrier si vous vous laissiez tenter par l’aventure…

Le Pérou autrement

Imaginez... des civilisations précolombiennes mystiques datant de bien avant l’empire inca et l’arrivée des conquistadores : voici Kuelap, forteresse des Chachapoyas ! De ces guerriers des nuages on ne sait pas grand-chose si ce n’est que ce peuple aussi sanguinaire que raffiné aurait été décimé par le phénomène climatique del Niño bien avant que celui-ci ne fasse à nouveau des ravages à l’extrémité Nord du pays, les quelques mois précédant mon arrivée. Puis direction le désert côtier et ses paysages lunaires jusqu’à Lobitos, petit village de pêcheurs tout droit sorti d’un Western Spaghetti. Passez une semaine là-bas & vous aurez l’impression d’être parti un an et demi à l’autre bout du monde ! En fait, c’est un vrai beau mélange de rencontres, de Culture & de Nature qui vous attend au Nord du Pérou.

 

Un Pérou inattendu certes – ici, ni bonnets en laine, ni alpaga –
mais des plus sincères !

En route vers l’Equateur

Je pensais donc en avoir pris suffisamment plein les yeux en m’endormant dans mon bus-cama devant L’Empire contre-attaque version espagnole… C’était avant de me réveiller de l’autre côté de la frontière équatorienne à Cuenca, jolie petite ville perchée à 2 300 mètres d’altitude.

Vous démarrez par l’auberge La Cigale d’Olivia – notre Responsable Pays - où équatoriens et expatriés se retrouvent à la même table. Ici, on boit une bière tous ensemble et on profite des concerts que donnent les back-packers qui savent faire danser tout ce beau monde avec un riff de guitare & un solo de saxo, histoire de gagner de quoi poursuivre leur route !

C’est là-bas que j’ai fait la rencontre de Pepo & Pablo – nos coordinateurs locaux - qui méritent largement tous les compliments que je lis dans vos fiches évaluations depuis bientôt 3 ans. Quant aux femmes de la communauté de Bacpancel, elles vous toucheront forcément de par ce fameux mélange entre retenue, douceur & curiosité dont elles seules ont le secret !

Relire également : Tourisme communautaire et impacts positifs : l'exemple de Bacpancel en Equateur

 

L’Equateur, entre nous, c’est une petite perle : je ne crois pas avoir déjà eu la chance de rencontrer une communauté indigène telle que celle des Shuar aux portes de l’Amazonie ou des personnes comme Franco & Hernan - dignes descendants des Saraguro - nul part ailleurs. Même si je suis loin d’avoir fait le tour de notre jolie planète, je sais d’avance que mon chemin croisera forcément à nouveau celui de l’Amérique latine, terre de contrastes dont je n’ai pas fini de vous parler pour vous convaincre de sauter le pas à votre tour ! ;-) "

Anouk - juin 2017

 

 - A retrouver ici : Voyages participatifs Pérou Nord et Equateur (2 ou 3 semaines) -

Commentaires