Tourisme responsable

Tourisme Responsable

Un tourisme éthique

Le tourisme responsable appelé aussi tourisme éthique attire de nombreux voyageurs à la recherche d'une expérience hors des sentiers battus. Le concept du tourisme responsable est de voyager de manière respectueuse vis-à-vis des populations locales et de leur culture.

Le tourisme responsable est une attitude mise en avant par un nombre croissant d'opérateurs de voyage en Afrique et en Asie notamment. Les voyageurs qui font du tourisme responsable sont sensibilisés au respect des populations locales, de la culture et partent dans un esprit communautaire et de partage culturel.

Double Sens et le tourisme responsable

Chez Double Sens, il est important que le voyageur soit sensibilisé au respect de la vie locale dans le pays de destination, sur chacun des 3 continents représentés. Par conséquent, dès la prise de contact, les futurs voyageurs sont informés et sensibilisés via des rencontres et la possibilité de contacter les anciens voyageurs. Le tourisme responsable chez Double Sens prend en compte les enjeux du tourisme équitable et du tourisme de développement durable pour former le tourisme solidaire de Double Sens qu’Eric (un de nos voyageurs), 46 ans résume par:

« la volonté d’apporter une aide locale tout en respectant les us et coutumes des populations ».

Dans ses prestations, Double Sens propose deux formules de tourisme responsable : les voyages en mission qui permettent aux voyageurs solidaires de participer à des missions d’aide au développement avec les populations locales, et les voyages en immersion où les voyageurs découvrent un pays, sa culture, ses traditions, ses paysages à travers des activités sportives et culturelles.

Il n’y a donc pas de raison de ne pas trouver sa formule de voyage solidaire d’autant que vous pouvez partir seul, en groupe, en famille, avec votre classe ou bien avec votre comité d’entreprise.

Le tourisme responsable de Double Sens est ouvert à tous et reprenons les mots de Marianne (une autre voyageuse), 60 ans pour conclure :

« On doit vivre l'expérience pour bien se rendre compte ! »