FémininBio - Janvier 2017

FémininBio - Janvier 2017

Proclamée officiellement Année internationale du tourisme durable pour le développement le mercredi 18 janvier dernier à Madrid par l'ONU, l'année 2017 "représente une opportunité unique d’accroître la contribution du secteur du tourisme aux trois piliers de la durabilité, l’économique, le social et l’environnemental".

LE TOURISME SOLIDAIRE, QU'EST-CE QUE C'EST ?

Par Roxane Nonque | Publié le 25 janvier 2017 - Mis à jour le 1 février 2017 | Article original sur FemininBio.com
 
© Christian Mascoso/Unsplash.com
 

En janvier-février 2017, FemininBio s'envole pour le Cambodge à la découverte du tourisme solidaire. Un séjour ponctué de rendez-vous, une immersion partagée et l'occasion pour nous de faire un point sur cette pratique engagée. Découvrez vite le voyage utile.

Proclamée officiellement Année internationale du tourisme durable pour le développement le mercredi 18 janvier dernier à Madrid par l'ONU, l'année 2017 "représente une opportunité unique d’accroître la contribution du secteur du tourisme aux trois piliers de la durabilité, l’économique, le social et l’environnemental" rappelle Taleb Rifai, Secrétaire général de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

En plein essor, à l'instar de l'écotourisme, de l'écovolontariat, du twaming ou encore du wwoofing, le tourisme solidaire (durable, équitable et social) reste toutefois à différencier de l'humanitaire.

Dans l'édition Tourisme responsable du Routard, l'Association pour le Tourisme Équitable et Solidaire le définit ainsi : "le tourisme solidaire regroupe les formes de tourisme alternatif qui mettent au centre du voyage l'homme et la rencontre, et qui s'inscrivent dans une logique de développement des territoires. L'implication des polulations locales dans les différentes phases du projet touristique, le respect de la personne, des cultures et de la nature, et une répartition plus équitable des ressources générées sont les fondements de ce type de tourisme." [...]

Au compteur des critères essentiels figurent notamment :

  • La taille réduite des groupes,
  • L'hébergement à proximité / chez l'habitant,
  • La plannification de temps de rencontre précieux entre voyageurs, population et acteurs de la vie locale,
  • La réalisation de projets en rapport direct avec les besoins locaux.

En revanche, et c'est là la différence avec les missions humanitaires (réservées aux spécialistes), le tourisme solidaire ne s'inscrit pas dans l'urgence, mais plutôt en appui à des initiatives existantes en collaboration avec des associations locales, qui sur le long terme permettront au tourisme de devenir un levier de développement à part entière sur le terrain.

À qui s'adresse le tourisme solidaire ? À tous ceux qui souhaitent voyager autrement, vivre pleinement, partager, pour peu qu'il aient l'esprit ouvert, tout simplement.

Aurélien Seux, Co-fondateur de l'agence Double Sens nous raconte les prémices de son projet, 10 ans auparavant, alors qu'il recherchait encore avec son ami Antoine Richard, une dénomination pertinente à leur future entreprise : "Très vite, le mot 'sens' s'impose. Les échanges seront au coeur de nos voyages, pour une expérience unique, en petit groupe, au plus proche de la culture locale."

L'essence grâce à laquelle carbure depuis le voyagiste "est ce qui fait qu'une chose est ce qu'elle est, ce qui constitue la nature d'une chose", portée par trois grandes lignes : rassembler autour d'un tourisme alternatif, participer au développement durable, et enfin soutenir une économie sociale et solidaire.

L'équipe de FemininBio vous donne rendez-vous ces deux prochaines semaines afin de suivre sa découverte du tourisme solidaire.

En live sur nos réseaux sociaux : #AventureSolidaire 

 

Auteure : Roxane Nonque
Responsable Business Développement de FemininBio de 2015 à 2017. Ancienne hôtesse de l’air en "retraite anticipée" passionnée par le développement durable, l'alimentation et la santé reconvertie à la suite de trois années de reprise d’études à la Sorbonne et une Licence de Communication en poche. Fondatrice de La Parisienne libre.®
 
 
 

Proclamée officiellement Année internationale du tourisme durable pour le développement le mercredi 18 janvier dernier à Madrid par l'ONU, l'année 2017