Le Cambodge, "Pays des Khmers"

Par le 20 juin 2014 dans news
Pays d'Asie du Sud Est, le Cambodge attire de plus en plus de voyageurs. Outre les temples d'Angkor, découvrez l'histoire et les attraits du pays.

Pays d’Asie du Sud Est, le Cambodge attire toujours plus de voyageurs en quête d’une nature verdoyante, d’une culture atypique, de la découverte des temples bouddhistes qui traduisent une histoire riche et ancestrale. Le Cambodge c’est aussi le reflet d’une population accueillante et respectueuse des traditions, qui sait recevoir ses voyageurs puisque il est le 7ème pays le plus visité lors d’un tour du monde.

 

Le Cambodge en bref

Le Cambodge est un pays d’Asie frontalier du Vietnam, de la Thaïlande et du Laos d’une superficie de 181 040 km² pour plus de 15 millions d’habitants (2013). Sa capitale, Phnom Penh, compte plus de 2 millions d’habitants. La population cambodgienne est très jeune puisque plus de 30% a moins de 15 ans. La religion majoritaire est le bouddhisme (95% de la population) qui est également religion d’Etat. Le Cambodge est traversé par le fleuve du Mékong qui favorise l’agriculture, secteur économique le plus important du pays puisque plus de 50% de la population de la population active se consacre à l’agriculture. Aujourd’hui, les industries les plus porteuses sont le textile et le tourisme.

Histoire du Cambodge

Littéralement  « Pays des Khmers », le Cambodge a une longue histoire derrière lui. Nous pouvons remonter au V et VIème siècle avec les débuts de l’empire khmer. C’est au XIIème siècle que l’empire atteint son apogée sous Javaryaman VII en s’étendant sur la Thaïlande et le sud du Laos actuels, ainsi qu’au Vietnam. Ensuite, sous les conflits de pouvoir, l’empire éclate, les villes historiques sont détruites et la population laissée au dépourvu. Ce n’est qu’en 1863, lorsque le roi Norodom met le pays sous la protection de la France que le déclin cesse. Le Cambodge deviendra indépendant en 1954, après la défaite de la France en Indochine et surtout suite à la montée du nationalisme cambodgien.

Le roi Sihanouk qui prend les rênes du pays  fait de Phnom Penh la Perle de l’Orient. En 1970, le coup d’Etat du général Lon Nol laisse place à un chaos total : les populations subissent le régime dictatorial des khmers rouges. Dans une volonté d’un nettoyage ethnique, et d’un pays sans classes sociales, un véritable génocide est organisé, traumatisant le pays entier. Les années 1990 marquent un retour à une stabilisation avec l’intervention des Nations Unies. Aujourd’hui la reconstruction du pays se fait petit à petit, le taux de croissance est de plus de 5% par an. Le Cambodge est membre de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) depuis 1999, et de l’Organisation Mondiale du Commerce depuis 2004. L’AFD souligne : « Ses ressources naturelles, son patrimoine culturel et architectural ainsi que sa population particulièrement jeune constituent des atouts incontestables pour favoriser un développement dynamique du pays »[1].

Sites touristiques et paysages bucoliques

Le site d’Angkor reste la principale attraction touristique du pays, notamment depuis son classement au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1992. Ruine du passé glorieux de l’empire khmer, les temples d’Angkor que l’on connaît aujourd’hui ne seraient qu’une partie du site historique d’origine.

Mais le Cambodge ce n’est pas uniquement les temples d’Angkor et des endroits encore très sauvages s’ouvrent peu à peu à un tourisme responsable.

Par exemple, de plus en plus ouvert aux touristes, le Mondolkiri, situé dans l’Est du Cambodge, est une région encore sauvage et authentique qui vous réserve des vues imprenables et des rencontres inoubliables. Le trek dans la jungle, à la rencontre des éléphants, des populations autochtones, des cascades, devient un incontournable des globe-trotteurs de passage au Cambodge.

Le Cambodge c’est aussi des paysages à perte de vue inondés de couleurs, le Mékong et ses maisons sur pilotis, et surtout une population douce et accueillante. Le guide du routard annonce d’ailleurs : « Si vous êtes venus pour Angkor, on vous le garantit, vous reviendrez pour les Cambodgiens et leur pays. »

Pourquoi Double Sens est présent au Cambodge ?

Après le Bénin, le Burkina Faso et l’Equateur, Double Sens s’est intéressée à l’Asie et plus particulièrement aux terres reculées peu connues. En ce sens, le Cambodge, outre les temples d’Angkor, n’est pas très connu des étrangers. Proposer un séjour au Cambodge était donc le moyen d’allier la découverte de la culture khmère au caractère authentique du pays.

Avec son équipe locale, Double Sens s’est donc engagé dans la participation au développement local d’une petite île du Mékong. Des missions de construction (poulaillers, cuves à eau, porcheries, toilettes, etc.) sont réalisées avec les voyageurs en faveur des familles de l’île. A chaque voyage, une mission est effectuée avec la population locale.

Pour les séjours en immersion, Double Sens propose notamment à ses voyageurs de découvrir le pays à travers la visite des temples d’Angkor, des balades avec les pêcheurs sur le lac Tonle Sap, l. Les séjours en immersion c’est également le moyen de participer à la vie locale, de rencontrer et de partager des moments privilégiés avec les communautés en dormant chez l’habitant au village de Banteay Chhmar.

En outre, Double Sens s’engage à verser 50€ par voyageur à Frères de Sens, l’association des anciens voyageurs qui finance d’autres projets d’aide au développement sur le terrain. Avec Double Sens, le voyageur s’engage pour un voyage responsable. Il participe au développement économique de la région et est en contact direct avec les communautés locales : un séjour d’échanges et de partage !

Commentaires