Le Bénin, un voyage authentique entre culture et histoire

Par le 17 août 2015 dans news
Oublier son quotidien pour plonger dans une ambiance colorée au rythme des djembés, des danses traditionnelles, etc.

Berceau du Vaudou, le Bénin nous amène à une rencontre culturelle riche et inoubliable !

 

Voyage d’échange et de rencontres

En allant au Bénin, vous serez, avant toute chose, marqué(e) par l’accueil, les sourires, la joie de vivre des habitants. Vous allez de suite oublier votre quotidien pour plonger dans une ambiance colorée au rythme des djembés, des danses traditionnelles, d'une notion du temps complètement différente de la votre, de la terre rouge sur vos vêtements, etc. 

Les rencontres sont simples, une petite discussion dans la rue, des "Yovo yovo bonjour ! Comment ça va ? Merci". Un conseil : prendre le temps de s'arrêter, de parler, de partager un goûter, une bière, vous ne serez pas déçu(e) et connaîtrez dles histoires du quartier.

Virginie : « Quelle expérience riche en couleurs, émotion, partage et découverte !!! La beauté des paysages, la gentillesse des béninois, la joie de vivre des enfants, le rythme des djembés, l'aventure à moto, les soirées sous les étoiles, deux guides fabuleux... »

Le Bénin, entre histoire et culture

Vous avez certainement dû déjà entendre parler du vaudou, religion originaire du Bénin, présente notamment dans l’Ouest de l’Afrique. Le vaudou (prononcé vodoun) est né des différents cultes animistes traditionnels lors de la formation du Royaume de Dahomey, au XVIIème siècle. C’est en rejoignant les villes d’Abomey et de Ouidah que vous en saurez un peu plus sur ce culte animiste. La population est d’ailleurs très heureuse que vous soyez un peu curieux du vaudou. Ouvrez bien les oreilles !

Lors de la Traite des Noirs, le déplacement des esclaves de l’Afrique vers les Amériques a également embarquée avec elle les cultures. Largement contraintes à ne pas pratiquer leur culte, les populations africaines ont néanmoins transmis une partie de leur croyance. Ce qui explique que différentes formes de vaudou sont présentent au Brésil, aux Etats-Unis, aux Caraïbes, etc.

Pour les plus curieux, nous vous conseillons vivement de rejoindre Ouidah et la Porte du non-retour pour mieux comprendre cette période de l’Histoire. A voir également : la capitale Porto-Novo qui a préservé un patrimoine architectural historique d’influences brésiliennes et françaises.

Deux sites à ne pas manquer au Bénin

Ganvié, la plus grande cité lacustre de l'Afrique

L’incontournable découverte à ne pas manquer au Bénin, est probablement Ganvié, cité lacustre au nord de Cotonou. Appelée Venise de l’Afrique, Ganvié est une ville érigée sur le lac Nokoué où près de 30 000 habitants vivent dans des maisons en bois sur pilotis. Son origine remonterait au XVIIIème siècle, lorsque les habitants ont dû se réfugier dans les zones marécageuses pour éviter l’esclavagisme. Les habitants vivent principalement de la pêche, et de plus en plus du tourisme puisqu’il est possible de se balader en pirogue sur le lac, d’y manger, d’y acheter quelques souvenirs, et même d’y dormir.

La Route des pêches

L’autre immanquable du Bénin est la fameuse route des pêches qui longe la côte atlantique depuis Cotonou jusqu’à Ouidah, soit 40 km de piste entre cocotiers, villages côtiers et plages. L’idéal est de faire cette piste en zem (moto-taxi), une sensation de liberté, dans un cadre idyllique !

En parlant de zem, vous serez certainement impressionnés par le nombre de ces petits véhiculent 2 roues circulant dans toutes les villes et particulièrement à Cotonou. Le zem, du nom « zémidjan » en fon signifie littéralement « emmène-moi vite », initialement présent à Cotonou avant 1990, il s’est rapidement développé dans l’ensemble des villes béninoises. Ils vous amènent dans les moindres recoins des villes, à n’importe quelle heure, pour un prix qui oscille entre 0.20 € à 1 € la course selon la distance, qui dit mieux franchement ? Faites attention à vous quand même, puisqu’il y en aurait pas moins de 150 000 rien qu’à Cotonou ! Ouvrez les yeux !

Alors, on vous retrouve au Bénin ?  

    Le Bénin  

Commentaires